# Newsletter

Les objectifs du projet

Contribuer à la transition énergétique des villes
L’urbanisation progressive a bouleversé les équilibres économiques, sociaux et écologiques au niveau mondial. D’un côté, les villes puisent dans les ressources naturelles, impactent la biosphère, contribuent fortement au réchauffement climatique et modifient ainsi l’équilibre environnemental de la planète. D’autre part, principaux lieux de vie des hommes, elles posent des problématiques sociales, en termes d’intégration, d’égalité, de santé et de qualité de vie. Trop souvent réduites à leurs dimensions technologiques ou architecturales, les villes de demain ont comme enjeu majeur d’être un lieu de vie durablement agréable pour leurs habitants.

L’aménagement urbain durable, l’enjeu des villes de demain

L’aménagement urbain durable consiste à intégrer les aspects environnementaux, économiques et sociaux dans les projets de développement des villes. Ceux-ci doivent s’inscrire dans l’organisation même des villes, en tenant compte des caractéristiques du territoire, des infrastructures de transport, des services collectifs, des typologies d’habitats, et des perspectives d’évolution de la population.

En France, le Plan Climat Energie Territorial est un programme territorial de développement qui a imposé aux communes de plus de 50 000 habitants d’adopter avant fin 2012 un plan visant deux objectifs : la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation de leur territoire au changement climatique.

Des besoins croissants en énergie

Face à l’accroissement des populations urbaines, et par conséquent la densification des logements et des infrastructures collectives (transports, bâtiments publics, équipements collectifs), l’augmentation des commerces et des entreprises, les besoins en énergie et en eau se sont également considérablement accrus. Ils conduisent les villes à consommer de manière excessive les ressources naturelles et à produire en retour des déchets et des rejets en masse de gaz à effet de serre.

La réponse des réseaux de chaleur

Un réseau de chaleur urbain fonctionne comme un grand chauffage central à l’échelle d’une agglomération ou d’un quartier. La chaleur produite en partie localement à partir de plusieurs sources d’énergies dont des énergies renouvelables ou de récupération, est transportée vers les usagers sous forme d’eau chaude ou de vapeur grâce à des canalisations souterraines interconnectées. Confort et sécurité des usagers, respect de l’environnement, tarifs compétitifs, le réseau de chaleur répond aux défis de la mutation énergétique des villes : lutte contre la précarité énergétique et respect de l’environnement.

Lutter contre la précarité énergétique des villes
Dans un contexte d’augmentation régulière du coût des énergies, la précarité est devenue un enjeu majeur en matière énergétique. La précarité énergétique qui touche 3,8 millions de foyers français, est issue de la combinaison de 3 facteurs aggravants : la faiblesse des revenus, la mauvaise isolation des bâtiments et l’augmentation du coût des énergies.

Face à cette situation, le réseau de chaleur offre une réponse solidaire : une fois le bâtiment raccordé au réseau, tous les logements qui le composent bénéficient de la chaleur en continu. Produire de la chaleur à partir d’énergies diversifiées permet de décorréler le prix du chauffage de celui des énergies fossiles, volatile et en constante augmentation. Le recours majoritaire à des énergies renouvelables permet également aux usagers de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5% au lieu de 20 %.

Les grands ensembles denses en habitations, qui permettent d’optimiser le réseau de chaleur (l’investissement de départ est amorti par l’important besoin de consommation énergétique), sont particulièrement désignés pour bénéficier de ce genre de projets. Les locataires auront tous accès à la chaleur, et verrons une diminution et une stabilité de leurs charges liées au chauffage dans le temps.

Retour en haut