# Newsletter

Le réseau de Dammarie-lès-Lys

La géothermie

Qu’est-ce que la géothermie ?


La géothermie désigne à la fois la science qui étudie les phénomènes thermiques interne du globe terrestre ainsi que les processus industriels qui consistent à l’exploiter pour produire de la chaleur ou de l’électricité.

La géothermie repose sur l’exploitation de la chaleur présente dans le sous-sol. Cette chaleur provient pour l’essentiel de la désintégration des éléments radioactifs qui constituent la croûte terrestre et de la dissipation de l’énergie primitive.
La température augmente avec la profondeur, de 3°C tous les 100 mètres.

Energie propre et renouvelable, elle présente d’importants atouts de développement qui viennent renforcer les avantages des réseaux de chaleur.

La géothermie est la 3ème source d’énergie renouvelable en France (après l’énergie hydraulique et la biomasse). Elle dispose d’un fort potentiel notamment en Île-de-France et dans le sud-ouest ou des bassins sédimentaires présentent des températures élevées.

Comment ça marche ?


Pour amener l’énergie en surface, l’eau chaude souterraine doit être extraite au moyen d’une technique appelée doublet géothermique et qui consiste à faire fonctionner deux puits de forage.

Les installations de doublets géothermiques sont constituées d’un puits appelé “producteur” qui extrait l’eau du Dogger (Couche géologique située entre 1 500 et 2 000 mètres de profondeur, exploitée en Île-de-France. Le Dogger renferme une eau non potable d’une température comprise entre 55 et 85°C) avec une pompe. Cette eau est envoyée vers un échangeur thermique qui permet le transfert de la chaleur géothermale vers un circuit rempli d’eau propre et non polluante, celui du chauffage urbain. L’eau géothermale est ensuite réinjectée dans le Dogger via un second puits appelé “injecteur”.

La géothermieloupe

en savoir plus

Les atouts de la géothermie


Ecologiques
C’est une énergie complètement renouvelable : contrairement aux énergies fossiles, la géothermie grâce à la réinjection de l’eau captée, ne vide pas les ressources des nappes d’eau souterraines.
C’est une énergie propre qui engendre ni nuisance, ni pollution atmosphérique. Elle ne laisse aucun déchet après son utilisation grâce au circuit en boucle fermée du doublet géothermique. Son utilisation sur les réseaux de chaleur évite la multiplication des petites chaufferies.

Economiques
La géothermie bénéficie d’une règlementation et d’une fiscalité favorable ainsi que du soutien de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie).
Elle est disponible localement et contrairement aux énergies fossiles, elle n’est pas tributaire de la volatilité des prix du marché ; un atout pour les quartiers à forte densité de logements qui proposent donc des couts de consommation énergétique attractifs.

Les différents types de géothermies


On distingue trois types de géothermie :

  • > la géothermie peu profonde à très basse température (inférieure à 50°C)
  • > la géothermie profonde (jusqu’à 2000 m) à basse énergie (50 à 100°C), moyenne (100 à 150°C) ou haute énergie (contexte volcanique, supérieureà 150°C)
  • > la géothermie très profonde (de 5000 à 10000 m) à très haute température (jusqu’à 300°C)

La géothermie profonde et à haute énergie permet la production d’électricité.
La géothermie de basse et très basse énergie est utilisée pour alimenter les réseaux de chaleur. Dans le cas de Géodalys, c’est la géothermie profonde de basse énergie qui est utilisée.

chevron-noirLa chaufferie de Dammarie-lès-Lys
chevron-noirLe tracé du réseau

Retour en haut